Locomotion. Dynamique de coordination chez l’homme

Dynamique de coordination chez l’homme
De la coordination intra-membre à la coordination inter-membres
Dynamique de coordination chez l’homme De la coordination intra-membre à la coordination inter-membres

Biomécanique

Titre : Dynamique de coordination chez l’homme.

De la coordination intra-membre à la coordination inter-membres
Résumé :
La locomotion, comme tous les mouvements humains, implique l’organisation et le contrôle de l’ensemble des composantes du corps. Ce travail de thèse s’intéresse à la dynamique de coordination chez l’homme, qu’elle soit entre les articulations d’un même membre ou entre les articulations de membres différents. La première partie s’intéresse à la coordination intra-membre et aux effets de l’apprentissage ou d’antécédents traumatiques légers sur la dynamique de coordination. Les résultats mettent en évidence une stabilité importante de cette coordination avec des ajustements modérés liés aux modifications de contraintes par l’expertise lors de la course ou par les conséquences de lésions articulaires modérées. La seconde partie aborde la coordination entre les ceintures pelvienne et scapulaire lors de la locomotion et les effets de l’absence de participation des bras et de changement d’allure de déplacement. Les résultats montrent une grande flexibilité de cette coordination avec un basculement d’une coordination en anti-phase (considérée comme mature) vers une coordination en-phase en l’absence de participation des bras à la marche ou à la course. D’autre part, le passage de la marche à la course induit un renforcement de la coordination entre les ceintures avec une phase relative se rapprochant des valeurs canoniques. Enfin, la présence de patron en-phase dans la condition la plus spontanée de déplacement (marche avec balancement des bras) semble indiquer la possible bimodalité de cette coordination. La troisième partie aborde la coordination entre les quatre membres deux à deux et les conséquences des effets liés à la  gravitation en fonction de la position des segments corporels. Si les principes directionnel et musculaire sont vérifiés lorsque les groupes musculaires agonistes sont sollicités en priorité, ils ne peuvent expliquer l’absence de patron de coordination préférentiel lorsque les membres sont soumis de façon symétrique aux effets gravitationnels. La précision et la stabilité des patrons de coordinations apparaissent identiques voire améliorées lorsque les muscles agonistes et antagonistes sont sollicités de façon symétrique. Nous avons ainsi montré que la coordination intra-membre apparaissait comme étant très stable au point que sous l’effet de contraintes elle ne changeait pas de patron de coordination. En revanche, la coordination inter-membre, en particulier entre les ceintures pelvienne et scapulaire, apparait beaucoup plus flexible permettant une meilleure adaptation aux modifications de contraintes.
Auteur :
Philippe Dedieu

Directeur de thèse :

Pier-Giorgio Zanone
Discipline :
Sciences et Techniques des Activités Physiques et Sportives (STAPS)
Ecole Doctorale :
Comportement, Langage, Education, Socialisation, Cognition (CLESCO)
Laboratoire :
Programme de Recherche Interdisciplinaire en Sciences du Sport et du Mouvement Humain (EA-4561), Faculté des Sciences du Sport et du Mouvement Humain – Université de Toulouse III, Université Paul Sabatier

Consulter la thèse.

Mots clés

Laissez un commentaire

*

*