Posture et mouvement

Les barres antérieures modifient-elles les paramètres de l’initiation de la marche ?

Rouchon M-E, Morin P-O, Do M-C

Posture et mouvement . Les barres anterieures modifient-elles les parametres de l’initiation de la marche ?

Marie Emmanuelle Rouchon :

Introduction

Il est connu que posture et mouvement sont en étroite interaction (Massion J 1992). La posture est modifiée soit en changeant la base posturale (Couillandre et al) soit en modifiant les entrées sensorielles plantaires (Burgess et al ; Kavanoudias et al).

Lors de l’initiation de la marche, il a été montré que les paramètres cinématiques varient lorsque l’on demande au sujet de se mettre sur la pointe des pieds (Couillandre et al). Ou que les pieds sont anesthésiés par le froid (Lin SI). Ces études sont réalisées avec des variations posturales relativement importantes.

Le but de notre étude est d’examiner si des variations des pressions plantaires, en gardant la même base posturale, peuvent affecter les paramètres   de l’initiation de la marche, par l’interposition d’éléments de faibles épaisseurs sous les avant-pieds.

Méthodes

L’initiation de la marche est réalisée sur une plateforme de Force (AMTI, 60 x 120cm) prolongée d’une piste de marche de 4m. (Brenière et al)

Les sujets ont reçu pour consigne de toujours marcher à la même vitesse.

La modification des pressions sous l’arche antérieure du pied a été obtenue par des éléments plantaires de 3 hauteurs différentes : 1, 3 et 6 mm. Ces éléments ont été dessinés d’après les empreintes plantaires de chaque sujet et placés sur une base en résine. Les semelles ont été testées dans leurs propres chaussures.

Nous avons étudiez 9 sujets sains adultes de 36.5 ans ±11.8, dans 4 conditions expérimentales :

Pieds chaussés (CTL)Pieds chaussés +Barre antérieure d’épaisseur 1mn  : BA1Pieds chaussés + Barre antérieure d’épaisseur 3 mn : BA3

Pieds chaussés + Barre antérieure d’épaisseur 6 mn : BA6

Ils sont équipés d’électromyogrammes de surface des soleus. Dix essais sont enregistrés dans chaque condition.

Les paramètres cinématiques étudiés sont :

Le recul du centre des pressions (CP), le temps au foot off c’est à dire le décollement du pied oscillant (tFO), la vitesse au foot off ( vFO),le temps au foot contact , ( tFC), la vitesse au foot contact (vFC), la vitesse verticale max ( Vzm), le freinage entre la pointe de vitesse verticale et le foot contact (VzFC-Vzm).

 

Résultat / Discussion

Phase posturale :

Diminution de l’activité des Soleus (iEMG) pour la BA3 vs CTL.

Phase des ajustements posturaux anticipateurs (APA):

Les résultats montrent un recul moins important du centre des pressions dans toutes les conditions BA vs CTL.
La vitesse, dans le plan antéro-postérieur, au foot off, est identique dans toutes les conditions. Mais le tFO est prolongée pour les conditions BA .Pour atteindre la même vitesse au FO, le sujet tombe plus longtemps dans toutes les conditions BA.

Interprétation :

un recul moins important implique un couple de déséquilibre plus faible (Breniere ). Pour atteindre la même vitesse au FO, on observe une augmentation du temps de la chute du centre de gravité vers l’avant.

Phase d’exécution du premier pas :

C’est durant cette phase de simple appui que les différentes hauteurs de BA s’expriment.
Pour atteindre la condition imposée, la vitesse identique au FC, on observe une dynamique spatio-temporelle différente selon les BA. Il y a 2 stratégies de génération des forces de propulsions :

Pour les BA1 et BA6, on chute à la même vitesse que CTL mais plus longtemps pour obtenir le même vFC. Alors que dans la condition BA3, on mesure une diminution de l’activité du soleus , le sujet se laisse tomber plus vite dans le plan vertical et freine moins. La vitesse de chute, dans ce cas, est transformée en vitesse antéro-postérieur (Honeine).

Conclusion

Toutes les barres antérieures modifient les ajustements posturaux anticipateurs .Lors de la phase de simple appui, Les barres antérieures de 1 et 6 mm affectent particulièrement le caractère temporel de l’initiation de la marche alors que la barre antérieure de 3 mm affecte quant à elle le caractère spatial.

 

BIBLIOGRAPHIE

Bijan Najafi, Daniel Miller, Beth D. Jarrett, and James S. Wrobel. Does footwear type impact the number of steps required to reach gait steady-state?: An innovative look at the impact of footorthoses on gait initiation Gait Posture. 2010 May ; 32(1): 29–33.

Bouisset S, Zattara M. A sequence of postural movements precedes voluntary movement. Neurosci Lett 1981;22:263-70.

Brenière Y, Do M.C, Sanchez J, A biomechanical study of the gait initiation process, J. Biophys. Med. Nicl., 5, 1981, 197-205.

Brenière, Y., Do, M.C., Bouisset, S. Are dynamic phenomena prior to stepping essential to walking? J Mot Behav 1987 ,19, 62-76.

Burgess S, Jordan C, Bartlett R. The influence of a small insert, in the footbed of a shoe, upon plantar pressure distribution. Clin Biomech (Bristol, Avon). 1997 Apr;12(3):S5-S6.

Couillandre A, Maton B, Brenière Y. Voluntary toe-walking gait initiation: electromyographical and biomechanical aspects. Exp Brain Res. 2002 Dec;147(3):313-21.

Honeine JL, Schieppati M, Gagey M, Do MC. By counteracting gravity, triceps surae sets both kinematics and kinetics of gait, Physiological Reports, 2014 ; Vol. 2, 1-16.

Kavounoudias A, Roll JR Roll R, Gilhodes C. From balance regulation to body orientation: two goals for muscle proprioceptive information processing. Experimental Brain Research 1999; 124: 80 88.

Kavounoudias A, Roll JR Roll R. Foot sole and ankle muscle imputs contribute jointly to human erect posture regulation. J Physiol 2001; 532 3:869 78.

Massion J. Movement, posture and equilibrium: interaction and coordination. Prog Neurobiol. 1992;38(1):35-56. Review.

un Commentaire

Laissez un commentaire

*

*